Qui sommes-nous?

Si vous êtes passés par la page d’accueil vous avez déjà compris que le nous de cette rubrique est impropre.

Je vais donc en quelques mots me présenter de façon à ce que vous sachiez à qui vous avez à faire.

Instit à la retraite, j’ai milité et milite toujours auprès des migrants. J’ai été syndicaliste à la FSU avant de rejoindre la CGT qui à la dimension confédérale qui me manquait à la FSU. Je n’ai jamais adhéré, ni milité dans un parti politique.  Aux dernières municipales j’ai voté PG au 1er tour et Vincent au second (je m’en mords encore les doigts)!, aux présidentielles j’ai voté Mélenchon au 1er tour et blanc au second, aux européennes j’ai voté blanc. Ceci pour vous donner quelques éléments sur mon profil politique. A j’oubliai, cet hiver après avoir fait le tour de quelques ronds points stéphanois j’ai enfilé un gilet jaune que j’ai porté jusqu’en février 2019, date à laquelle je l’ai, au moins temporairement, raccroché au porte-manteaux. En effet, les AG où il était difficile voir impossible de s’écouter et ces manifs qui nous faisaient errer dans la ville sans but si ce n’est celui de se faire charger par les flics ont eu raison de tous l’espoir que je portais dans ce mouvement.

Aujourd’hui avec un peu de recul, je pense qu’il a mis clairement en évidence, l’incapacité de tout ce que l’on appelle les corps intermédiaires, associations, syndicats et partis, de porter les revendications de la population, se pourquoi pourtant ils sont sensés exister. Les uns et les autres en ont-ils pris conscience? Rien est moins sûr, au vu de la manière dont les élections municipales se préparent, à Saint-Etienne comme ailleurs, même si quelques lueurs d’espoir, ici ou là, jaillissent.

Les gilets jaunes ont remis à l’ordre du jour que les citoyens n’étaient pas de simples pions à manipuler à la veille de chaque élection mais des sujets qui pensent et réfléchissent et qui sont désireux de conquérir leur pouvoir d’agir.

Pour finir sur ma présentation, ces derniers mois, j’ai beaucoup fréquenté les assemblées de Saint Etienne Demain, de la France Insoumise et j’ai participé à diverses rencontres rassemblant « la gauche ». J’ajoute également que je n’ai aucune ambition électorale ma seule motivation et d’œuvrer, à ma petite mesure, au rassemblement des forces de gauche à Saint-Etienne.