La sécurité: que proposent les candidats.

Voilà un sujet phare, souvent très prisé par la droite et l’extrême droite qui se régalent l’un à ajouter des caméras de vidéo surveillance, l’autre à multiplier les policiers municipaux. La gauche n’est pas en reste sur ce sujet du PS à la LFI c’est avec des policiers que l’on va régler le problème. Un seul candidat se démarque de ce discours, c’est Romain Brossard qui met en avant que c’est aux sources du problème qu’il faut s’attaquer, le chômage, les inégalités sociales. Ils pointent aussi du doigt des dysfonctionnements majeurs de notre société ou le SDF qui vole une pomme est poursuivi en justice pendant que la délinquance en col blanc détourne impunément des sommes colossales.
Aucun propos par contre de nos candidats sur la prévention, qui passe par toutes les structure socio-éducatives laissées en déshérence par Perdriau et en commençant par l’école. Nous pouvons observer également que si le sentiment d’insécurité progresse, l’insécurité proprement dite reste stable voir diminue. Certains candidats parlent de police de proximité sans vraiment détailler ce qu’ils mettent sous ce vocable. Ce qui est sûr ce n’est pas nos robocoops actuels armés jusqu’aux dents qui vont pouvoir jouer ce rôle. Ce sentiment d’insécurité c’est plutôt en retissant du lien social que nous allons le faire reculer certainement pas en multipliant l’arsenal répressif.

Je pense qu’une vraie réflexion est à mener sur cette question de la sécurité et surtout de ce sentiment d’insécurité qui bouleverse nombre de nos concitoyens. Je suis toutefois loin de penser que la réponse se trouve dans plus de police, « méchante » comme nous le propose la droite, ou humaine comme le propose la gauche.
Dommage que la quasi majorité des candidats manquent de courage politique et ne proposent que de la police sous une forme ou une autre pour traiter ce sentiment d’insécurité.

L’article du progrès ICI et ICI

Les propositions des candidats ICI, ICI et ICI

Le front national dissimulé sous sa nouvelle appellation de rassemblement national présente sa liste

Apparemment on aime pas les photos du côté de l’extrême droite, à peine la moitié des colistier.e.s sur le portrait…. sans doute qu’ils et elles ne se trouvent pas très photogéniques ou peut-être ils et elles n’osent pas s’afficher…. Auraient-ils elles du mal à assumer leurs idées fascisantes, racistes et xénophobes?

A lire et voir ICI

En vélo à Sainté!

C’est le président d’occivélo qui est interviewé pour présenter ce dossier, une association qui œuvre beaucoup dans notre ville pour développer les pistes cyclables et l’usage du vélo. Mais comme beaucoup d’association, elle se doit de ménager la chèvre et le choux: partenaire de la municipalité actuelle sa parole n’est pas totalement libre et les critiques faites à Perdriau et son équipe sont mesuré. Heureusement les chiffres parlent d’eux même, quand M le Maire se félicite d’avoir gagner 4 places au palmarès des villes cyclables, publiés par la fédération française des usagers de la bicyclette, il oublie de préciser que Saint-Etienne est passée de la 29éme à la 26ème place sur 31. Pas vraiment de quoi se glorifier, si ce n’est encore une fois, pointer les talents de communications de notre « bon maire » pour ne pas dire son art à manipuler l’opinion. Autre chiffre révélateur 1% des actifs utilisent le vélo à Saint-Etienne contre 15% à Grenoble.
Une remarque faite par aucun candidat et qui me semble malgré tout entre une véritable contrainte, c’est que nous sommes la ville aux sept collines, il faut que les mollets suivent…
Pour les autres réactions, tous les candidats proposent des aménagements pour promouvoir l’usage du vélo avec des nuances signifiantes:

si Perdriau ne le dit pas on entend quand même bien dans son discours qu’il garde une place importante à la voiture.

Sophie Robert: elle veut bien faire une place au vélo mais surtout qu’il ne dérange pas les autos et elle nous ressert son plan ubuesque de tunnel sous la ville.

Pierrick Courbon met l’accent sur le développement des infrastructures aidant à l’usage du vélo et ajoute l’amélioration des transport en commun ce qui est essentiel car comme le soulève Romain Brossard, le vélo oui mais ce n’est pas toujours possible.

La une du Progrès ICI et ce qu’en dit Occivélo ICI et ICI

Les réactions et propositions des candidats ICI, ICI et ICI